Biographie de l’artiste

Jean-Robert Franco est un artiste-visuel (photographe) français, d’origine niçoise. Il vit et travaille à Paris depuis les années 1970.

Après des études de management en France et en Californie, Jean-Robert Franco devient consultant en management relationnel, mais progressivement développe une activité professionnelle dans le domaine de la photographie. Il étudie la philosophie à l’Ehess avec Heinz Wismann.

C’est à Los Angeles qu’il rencontre artistes, peintres et graphistes. Ce sont ces rencontres qui l’ont amené plus tard à se consacrer entièrement à une carrière de photographe, d’abord dans le domaine de la mode, puis celui du photo-journalisme, enfin celui de la photographie contemporaine.

Au début des années 1980, Jean-Robert Franco rejoint l’agence photographique Viva, qui devient en 1982 l’agence Viva-Compagnie des reporters. C’est à cette période que Max Gallo décrit le style de Jean-Robert Franco :

« On croit que tout a été dit de Nice. Il suffit de découvrir les photographies de Jean-Robert Franco pour savoir qu’on peut réinventer la ville, la mer et les couleurs. Rarement en effet un artiste a œuvré avec autant d’intelligence pour confronter le bleu du ciel et de la mer avec l’ocre, et les séparer par la fracture nette des lignes : rambarde, barrière, façades, grilles, colonnes. Rarement aussi la précision de la frontière a été autant mise en évidence, opposant la lumière et l’ombre. Le corps des baigneurs apparaît dans un tel jeu de surfaces comme un volume désincarné, objet saisi dans sa matérialité, masse entre les masses. De ces croisements de surface, de ces intersections surgit une vision personnelle : une Nice austère et droite. Celle que je rêve. » — Max Gallo, 1982

À la fin des années 1980, Jean-Robert Franco passe progressivement d’une activité de photo-journaliste à une activité exclusivement artistique et organise ses premières expositions (CCI du Centre Pompidou, en 1987 ; Rencontres d’Arles, en 1995).

En 1986, sa photographie artistique est reconnue nationalement avec le cliché Le Baiser, qui a fait l’objet d’une acquisition par le Fonds national d’art contemporain, avec une attribution en 1988 au Musée national d’art moderne Le Centre Pompidou.

À partir des années 2000, Jean-Robert Franco acquiert une reconnaissance internationale, qui l’amène à exposer à Milan, San-Francisco, Busan, Gwangju (Corée du Sud), Pékin, Chicago, et Saint-Petersbourg. En 2003, La Maison des métallos nouvellement reconvertie en lieu culturel parisien, expose pour son inauguration un travail photographique de Jean-Robert Franco : Souvenirs Rêvés.

En 2013, Jean-Robert Franco présente son travail exploratoire et au long court sur la ville de son enfance, Nice « Toujours à propos de Nice« . En capturant le quotidien collectif, « il photographie un temps suspendu qui comme le pont, porte sa propre vibration ». En 2015, est fait état de son travail consacré au bord de mer Promenade des Anglais.

Plus récemment, le livre Nice par Jean-Robert Franco est édité dans la collection portrait de ville chez be-poles éditeur.